Heitor VILLA-LOBOS, compositeur aux couleurs du Brésil

Date : samedi 28 avril 2018 - 15h00 - 16h30 - - 0

Conférence musicale par Roger THOUMIEUX, Historien de la musique

Si en Europe Edvard Grieg est le chantre de la Norvège et Kodály l’âme musicale de la Hongrie, Heitor Villa-Lobos (1887-1959) est le musicien-poète du Brésil.

Dans son cas, la musique savante reçoit le ferment régénérateur d’un folklore riche de trois sources  réunies au fil de l’histoire du pays :

  • indienne pour celle qui existait à l’origine ;
  • blanche pour les apports de la colonisation portugaise ;
  • noire pour l’héritage des esclaves amenés d’Afrique.

À partir de là, il s’est forgé un langage personnel qui se nourrit aussi de la tradition classique et des acquis de l’écriture musicale au vingtième siècle, à l’écart cependant de la révolution sérielle.

De sa rencontre avec les musiciens populaires de Rio de Janeiro naissent les Chôros, écrits entre 1920 et 1930 pour différentes formations instrumentales. Ils représentent une part tout à fait originale de son œuvre et l’expression authentique de l’esprit national magnifié par son génie : « Le vrai grand souffle a passé… », écrira le compositeur et ami Florent Schmitt.

Dans la série des neuf Bachianas brasileiras, Villa-Lobos réalise l’heureuse fusion entre le style de Bach qu’il vénérait et le folklore de la patrie. La première est conçue pour une formation tout à fait inédite : un ensemble de violoncelles, son instrument préféré. Quant à la mélodie envoûtante de la cinquième, elle est devenue partout célèbre et figure dans le répertoire favori de nombreuses sopranos.

Mais le catalogue de Villa-Lobos est extrêmement prolifique dans pratiquement tous les genres habituels : musique pour piano, musique de chambre (17 quatuors à cordes), musique pour orchestre (dont 12 symphonies), musique vocale y compris l’opéra, sans oublier les pièces pour guitare.

La musique y est toujours aussi généreuse que son auteur, vigoureuse et vibrante des couleurs et des parfums de la nature comme de la vie toute entière du Brésil.

Ami de la France où il a séjourné quelque temps et reçu l’hommage de ses pairs, Villa-Lobos a vu sa renommée s’étendre à partir de 1930 au plan mondial, faisant de lui un des compositeurs marquants du vingtième siècle.

Roger Thoumieux